LIFTING LÉGER NON CHIRURGICAL PAR LE TRAITEMENT BOTOX

Le processus de vieillissement résulte de nombreux changements au niveau de la peau, des muscles et des os du visage.

Les pertes de volumes au niveau des compartiments graisseux et la transformation des os du crâne résultent en un affaissement des structures. Deux facteurs contribuent à cette décente:

-d’abord la gravité, qui attire la peau et les tissus vers le sol.

shutterstock_254833318

En ciblant spécifiquement les muscles dépresseurs du visage, le traitement Botox permet un discret lift et cela sans chirurgie

-ensuite les muscles dépresseurs, qui par leur action tirent ces mêmes structures vers le bas.

Car il faut savoir que l’on répartit les muscles du visages en deux classes selon que leur action relève ou abaisse les traits. Dans le cas des muscles qui relèvent les traits, on parle de muscles releveurs ou élévateurs. On qualifie de dépresseurs ceux qui au contraire tirent les structures vers le bas. La physionomie particulière d’un visage dépend à tout moment de l’équilibre entre ces deux classes de muscles.

Par exemple, lorsque l’on sourit, les muscles élévateurs des lèvres et des commissures ont préséance sur ceux les dépresseurs. Au contraire, quand on fait une moue dédaigneuse, les dépresseurs prennent le dessus.

Chez la personne jeune, les muscles élévateurs sont globalement prédominant sur les dépresseurs. Cependant, avec le temps, ces muscles élévateurs s’affaiblissent du fait qu’ils doivent en permanence s’opposer à la gravité. À l’inverse, les muscles dépresseurs contractent plus fortement au fur et à mesure que l’on avance en âge. L’équilibre entre les deux groupes de muscles  se déplace donc inexorablement en faveur des muscles dépresseurs alors que l’on avance en âge de sorte que la résultante qui chez la personne jeune maintenait les structures faciales vers le haut, s’inverse et se dirige vers le bas chez la personne âgée.

La compréhension des équilibres musculaires qui régissent les traits du visage a permis l’avènement du lifting léger non chirurgical par le traitement Botox. En affaiblissant spécifiquement les muscles dépresseurs du visage, il est désormais possible de rétablir la prédominance des muscles releveurs et d’inverser à nouveau les vecteurs de force, cette fois vers le haut.

Le candidat idéal pour une lifting léger par le traitement Botox a entre 30 et 50 ans et ne présente pas d’affaissement marqué des structures du milieu ou du bas du visage: il s’agit précisément là du groupe de population chez qui les effets du temps commencent à se faire sentir, mais qui n’est pas encore candidat à une facelift chirurgical.