TRAITEMENT BOTOX DES MARIONNETTES

shutterstock_211534714

Les marionnettes constituent une zone idéale pour un traitement combiné, soit thérapie Botox plus substance de remplissage

On appelle marionnettes les sillons partant des commissures de la bouche et qui descendent obliquement de chaque côté vers la mâchoire.

La thérapie Botox vise ici une paire de muscles triangulaires qui se trouvent juste en-dessous des rides de la marionnette. On voit clairement se manifester ces muscles lors des expressions de dégoût ou encore plus typiquement lors d’une moue boudeuse ou de dédain.

L’action de ces muscles a trois répercussions sur le plan esthétique:

1)Ils participent aux dépressions obliques qui caractérisent les rides de la marionnette. L’importance relative de cette contribution est variable d’une personne à l’autre et il est primordial d’évaluer chaque cas individuellement. Chez certains patients, cette paire de muscle aura une influence déterminante; chez d’autres, le relâchement des tissus et leur descente sera prépondérante. Une thérapie Botox n’aura que peu d’effet sur les marionnettes dans ce contexte particulier ou il faudra l’associer à une autre approche utilisant les produits de comblement (gel d’acide hyaluronique ou hydroxylapatite de calcium).

2)Ils tirent les coins de la bouche vers le bas, avec pour résultante un affaissement des commissures labiales qui s’accentue avec l’âge. S’en dégage une apparence triste et insatisfaite.

3)Ils accentuent légèrement le creux qui se dessine au niveau de la mâchoire juste devant la bajoue.

Le bénéfice obtenu par le traitement Botox de cette paire de muscles varie énormément d’un patient à l’autre, d’où l’importance d’une évaluation rigoureuse des facteurs en cause chez un individu donné. Il en résulte habituellement:

1)Une atténuation des sillons de la marionnette lesquels seront moins profonds et moins apparents

2)Un redressement (le plus souvent subtil) de la ligne de la mâchoire devant les bajoues

3)Une élévation des coins de la bouche, d’où un air moins triste et dépité.

Ici comme dans plusieurs autres circonstances, l’association d’un traitement Botox avec     une thérapie à base de produits de comblement (gel d’acide hyaluronique ou hydroxylapatite de calcium) est susceptible, dans la plupart des cas, d’apporter les meilleurs résultats.

Les effets secondaires sont rares, mais peuvent s’avérer importuns: une diffusion du Botox au niveau de muscles adjacents à ceux visés pourra provoquer une asymétrie du sourire susceptible de persister pendant quelques semaines. L’impact est habituellement de faible intensité et les conséquences esthétiques le plus souvent mineures. Une bonne expertise technique et une connaissance approfondie des relations anatomiques de la région peuvent diminuer très considérablement ce risque sans pour autant l’amener à zéro.

On veillera à éviter d’appuyer son menton dans le creux de la main pendant les quelques heures qui suivent le traitement de manière à diminuer le risque de migration du produit vers des muscles autres que ceux ciblés par le traitement.

Traitement Botox des marionnettes

Effet indésirable Fréquence Commentaire
Ecchymose Rare Rarement plus de quelques millimètres
Asymétrie de la lèvre inférieure lors du sourire Rare Expertise technique nécessaire.