TRAITEMENT BOTOX DU MENTON

Deux petites bandes musculaires presque parallèles bordent le menton verticalement de la pointe de la mâchoire vers le rebord de la lèvre inférieure de chaque côté de la ligne centrale.

La contraction de ces muscles a pour effet de donner un relief raboteux à la peau du menton, qu’on dit alors en «peau d’orange», une référence directe à la texture de la pelure du fruit. Pour la plupart des injecteurs, la peau d’orange constitue l’indication principale d’un traitement Botox du menton: ce n’est pas le cas dans ma pratique.

Il faut savoir que l’action de ces deux bandelettes musculaires des répercussions sur la morphologie du visage, à mon sens souvent beaucoup importantes esthétiquement que la peau d’orange. J’en dénombre trois:

1)En se contractant, ces muscles élèvent la masse charnue du menton, ce qui produit une mâchoire plus carrée, plus volontaire et plus masculine

2)Ils compriment dans le même mouvement la masse charnue du menton et en diminue donc la projection vers l’avant. Cet effet est particulièrement important chez certains patients aux menton fuyant

3)Ils accentuent le sillon horizontale parfois profond qui se situe entre la lèvre inférieure et le menton lui-même. On appelle communément cette dépression la ride de la sorcière.

À cause de la résorption osseuse, en vieillissant la mâchoire inférieure perd de sa hauteur et de sa longueur. Ces modifications sont particulièrement importantes chez la femme ménopausée. En relâchant les muscles du menton par un traitement Botox, on obtient souvent une augmentation de la projection du menton vers l’avant et vers le bas, ce qui contrebalance l’impact esthétique des changements osseux de la mâchoire attribuables à l’âge.

J’utilise aussi souvent la thérapie Botox des muscles du menton chez la patiente jeune dans les cas suivants:

1)Le menton fuyant: je cherche par le traitement Botox à en augmenter la projection vers l’avant

2)La mâchoire carrée volontaire: je cherche à en augmenter la projection vers le bas pour améliorer l’ovale du visage et adoucir les traits en les féminisants.

Dans tous les cas, le traitement Botox des muscles du menton atténuera la ride de la sorcière et se verra particulièrement indiqué chez la patiente présentant une forte dépression en demie-lune horizontale entre le menton et la lèvre inférieure.

Je n’ai encore jamais fait appel au traitement Botox du menton chez un patient masculin: cette thérapie a pour effet usuel de féminiser les traits, ce qui règle générale peut en limiter l’utilisation chez l’homme.

Comme pour le traitement Botox des marionnettes, il est possible qu’une diffusion du produit hors de la zone ciblée vienne affecter certains muscles contrôlant la lèvre inférieure lors du sourire, avec comme résultante une légère asymétrie temporaire. Je n’ai plus fait face à cet effet indésirable, bien reconnu dans la littérature, depuis que j’ai apporté certaines modifications à ma technique d’administration. Comme pour la ride de la marionnette, on veillera à éviter d’appuyer son menton dans le creux de la main pendant les quelques heures qui suivent le traitement de manière à diminuer le risque de migration du produit vers des muscles autres que ceux ciblés par le traitement.

 

Traitement Botox du menton

Effet indésirable Fréquence Commentaire
Ecchymose Rare
Asymétrie du mouvement de la lèvre inférieure lors du sourire Rare avec mon ancienne technique. Inexistant avec la nouvelle. Expertise technique nécessaire