TRAITEMENT BOTOX DU FRONT

Le front est une des régions du visage les plus mobilisées pas les mimiques du visage. Qu’on soit surpris ou qu’on démontre simplement de l’intérêt pour une activité ou un sujet, cette zone se barre presqu’invariablement de plis horizontaux. À force de répétition, des lignes y apparaissent vers la trentaine et s’y installent à demeure quelques années plus tard.

shutterstock_254550376

Le muscle frontal est  seul responsable du soulèvement des sourcils: on doit donc en aborder le traitement avec précaution de manière à éviter un abaissement de ces derniers

Il s’agit d’une zone que j’aborde avec précaution car le muscle du front, une large bande très mince appelé «frontalis», est le seul à élever les sourcils. Une traitement trop agressif ou situé trop bas pourrait donc abaisser les sourcils (une condition qu’on appelle ptose sourcilière), ce qui entraînerait des conséquences esthétiques peu appréciées.

Le traitement Botox du front vise deux objectifs, en apparence contraires, soit:1) relâcher juste assez le muscle pour en atténuer les rides, tout en 2) y maintenant suffisamment de contractilité pour obtenir au final une surélévation légère les sourcils. L’équilibre entre ces deux effets se trouve particulièrement difficile chez certains patients et il faudra parfois devoir choisir l’un au détriment de l’autre.

shutterstock_258948584

La contraction forcée du muscle frontal a souvent des connotations négatives: soucis, agressivité, anxiété, manque de confiance en soi.

Chez la majorité des patients il est possible toutefois d’en arriver à un excellent compromis en traitant de façon prédominante certaines fibres situées au centre et en haut du front (avec pour effet l’atténuation des rides) tout en épargnant celles situées près des portions externes des sourcils (avec pour effet d’y surélever légèrement les sourcils et de tendre les paupières supérieurs). Chez quelques patients, cette approche accentuera la présence de deux rides horizontales situés juste en externe au-dessus des sourcils: ces rides pourront alors être facilement traitées par des injections d’un gel d’acide hyaluronique.

Comme mentionné plus haut, le frontalis est le seul muscle à tirer les sourcils vers le haut. Si on veut le relâcher partiellement (pour y estomper les rides) sans pour autant risquer d’abaisser les sourcils (ce qui esthétiquement n’est pas souhaitable), il faudra pour maintenir une balance musculaire favorable affaiblir également les muscles qui eux tirent les sourcils vers le bas. Ces muscles sont au nombre de trois, se trouvent dans la région basse du front située entre les sourcils (on appelle cette zone la «glabelle») et sont à l’origine des deux sillons verticaux entre les sourcils (rides du lion) et du sillon horizontal sur le dos de la racine du nez.

En conséquence, un traitement Botox du front peut difficilement être considéré sans un traitement concomitant  de la glabelle, sous peine de produire un abaissement des sourcils.

Ce principe d’équilibre (entre le muscle du front qui soulève les sourcils et les muscles de la glabelle qui les abaissent) compris, on peut facilement imaginer qu’il soit possible de le moduler en notre faveur, soit en affaiblissant plus intensément les muscles dépresseurs et plus légèrement le muscle releveur, avec pour résultat final une belle élévation (sans exagération cependant) des sourcils tout en atténuant les rides frontales.

Il existe deux autres muscles qui abaissent sourcils, les muscles orbiculaires. Ce sont des muscles plats, en forme d’anneaux, qui font le tour de chaque oeil. Ces muscles ont un effet abaisseur surtout sur les portions externes des sourcils. L’élévation des sourcils latéraux est un effet fort apprécié de la clientèle féminine et chez les gens présentant un relâchement des paupières supérieures. Il est possible de produire cet effet en affaiblissant les fibres latérales hautes de l’orbiculaire tout en épargnant les fibres latérales basses du muscle frontal: la corollaire d’une telle approche est l’apparition chez certains patients de deux petites rides situées juste en haut des sourcils dans leurs portions plus externes. Ces rides peuvent être facilement traitées avec un gel d’acide hyaluronique.

Traitement du front

Effet indésirable Fréquence Commentaire
Ecchymose Occasionnel/rare De l’ordre de quelques millimètres. Disparait habituellement en 2 à 3 jours
Spock Très rare Facilement, entièrement et immédiatement corrigible
Abaissement des sourcils Extrêmement rare Résulte d’une traitement trop agressif ou située trop bas